Brutal World/Arts martiaux/L’origine des arts martiaux, légendes et suppositions

L’origine des arts martiaux, légendes et suppositions

Ecole Shaolin

Lorsque l’on veut retracer l’histoire des arts martiaux asiatiques, il faut remonter à la nuit des temps. Nul n’est capable de dire aujourd’hui quelle est l’origine exacte de l’art du combat, cependant quelques traces subsistent. Bien évidemment, il existe des techniques combat aux quatre coins du globe, cependant la dimension martiale telle qu’on la connait aujourd’hui est plutôt originaire de l’Asie.

Les premiers gardes du corps et les arts martiaux

Samourais du 19eme siècle

Les arts martiaux codifiés, mettant en avant un code moral distinct prendrait essor dès lors où la fonction de garde du corps a été inventée. Les premiers rois et dignitaires avaient un service d’ordre et les hommes rattachés à la protection se devaient d’être dévoués corps et âmes. Dans les époques reculées, la trahison était de rigueur, c’est pour cela qu’il fallait compter sur des guerriers exempts de tous reproches et complètement préoccupés au bien-être de leur maitre. Cependant, il est donc difficile de retrouver des traces archéologiques d’une telle façon de penser l’art de combat.

L’origine des arts martiaux asiatiques

Néanmoins, les origines des arts martiaux asiatiques sont quant à elles plus facilement traçables. Il existe par ailleurs une supposition crédible que les arts martiaux en extrême-orient prendrait leur source en Inde.

Kalarippayatt. Oh quelle souplesse

Des traces subsistent d’un vieil art martial prenant exemple sur les techniques de défense des animaux. Cet art martial a traversé le temps et est encore enseigné aujourd’hui, il s’agit du Kalarippayatt. Selon les historiens des arts martiaux, le moine Bodhidharma un moine indien aurait migré en Chine. Et c’est selon ses enseignements issus des techniques apprises en Inde qu’il aurait élaboré une technique plus en adéquation avec la vie monastique des moines boudhistes. Pour y parvenir, n’ayant pas pu entrer dans le monastère, il aurait fait un véritable sitting devant le temple en position zazen. Ce qui força le respect des moines qui lui ouvrirent la porte. C’est ainsi que l’enseignement de Bodhidharma fit son entrée dans l’empire du milieu jusqu’à faire de l’école Shaolin, le temple absolu des arts martiaux de l’époque et une source inépuisable de savoir martial.

Par la suite, de nouvelles techniques Shaolin apparurent, toujours prenant comme socle philosophique l’enseignement de Bodhidharma. Shaolin se développa et des moines en voyage dans d’autres pays enseignèrent certaines techniques qui sont à l’origine d’autres arts martiaux.

L’influence des écoles Shaolin

Kung fu Shaolin. Style du nord

L’influence de Shaolin s’étend sur le karaté par exemple. L’île d’Okinawa étant sous emprise japonaise et ayant interdit l’usage des armes aux habitants de cette archipel, les habitants firent appel à des moines Shaolin issu de l’école du sud. L’école du sud base ses techniques selon les us et habitudes des gens. Les habitants de la Chine du sud, travaillant essentiellement dans les rizières, des techniques de bras puissantes avec une assise solide furent développées. C’est ainsi que l’influence de cette école est très pregnante dans le karaté.

Au contraire, là où le terrain était plus montagneux comme dans le nord de la Chine, les techniques se basaient pour beaucoup sur les techniques de jambe avec un Kung fu plus acrobatique et aérien. on dit alors que cette influence fut pour beaucoup pour le tae kwon do d’aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, il est très difficile de savoir d’où vient véritablement les arts martiaux modernes, mais est-ce vraiment dérangeant ? Un tel mystère rend d’autant plus intéressant ces arts de combat millénaires.

Laisser un commentaire